• 12 08 2016 roman de l'été chapitre 18

    bonjour les gens! c'est moi! donc la suite:

    après la sieste on a encore profité un peu de la mer et on a repris le chemin du camp. on a remis nos chaussures et nos affaires de marche en ralant un peu parce qu'on serait bien restés toute la soirée mais bon, c'est le jeu ma pauv lucette y a un moment faut y aller! les gens autour de nous ils sont restés à bronzer (un peu... il faisait beau mais pas super super chaud) et on est rentrés à pieds et tout le monde était très content et pas fatigué car on a marché doucement et en papotant de tout et de rien avec nat et les autres entre eux et on a bien profité de cette marche pour faire un peu mieux connaissance et réviser encore les chants de marche et surtout nordine qu'on pouvait plus arrêter de compter les kilomètres tellement il était content. ça lui rappelait le bled le sable et la mer et il a eu un peu la nostalgie de son pays. le pays! ils sont comme ça les vieux arabes ils y pensent souvent. et même les plus jeunes. j'ai travaillé avec un gentil marocain et il me disait souvent combien son pays était bien. son nekmès? non! je sais plus pardon. il me l'a dit des tas de fois pourtant. c'était le paradis sur terre sa ville à ce collègue. et la nostalgie le reprenait souvent. enfin bon pas fort hein? mais il pensait à sa femme restée là-bas. à ces enfants qui'il n'a pas pu encore faire venir et il sait pas trop s'il va pas retourner car les moeurs ici lui  plaisent pas. les gens ils montrent leurs fesses partout, les femmes elles se maquillent si fort qu'on voit que ça et les jeunes ils ont pas de morale et pensent qu'à sortir et à boire et à pas respecter le coran. trop de tentations en france. trop d'argent qu'on utilise poru des futilités qui ne font pas de bien. moi je suis assez d'accord mais si vous me privez de mes livres et de mon internet c'est dur. très. enfin bon ça fait rien il va bien et ça repart de plus belle pour avoir pu dire son chagrin et sa joie d'être avec nous. si il était pas si gentil et doux on l'aurait pas bien accepté peut-être. mais c'est notre arabe à nous alors ça va bien. moi j'en connais avec ce que je fais. c'est pas des saints, loin de là, et la société les aiment pas. mais au fond je vois des hommes moi. des français d'une autre culture et d'une autre couleur. je suis pas toujours très douce avec eux et je les secoue même des fois. mais dans le fond, c'est des gens. comme vous. même si parfois ils font des choses que je n'approuve vraiment pas comme les terroristes et ceux qui vivent de la délinquance et en sont fiers. y en a qui le sont pas je le sais. ils me disent mais si je fais pas ça je vis avec quoi? les minimas sociaux c'est sur. mais on veut épater sa belle, on veut pas dire qu'on est des misérables alors on fait ça. mais des fois la fierté a ses limites je trouve. le travail de merde comme papa? pas pour moi! si. moi je dis si. enfin surtout yael hein? moi, je comprends un peu. on veut pas faire du sale boulot pour pas se salir les mains et être humilié comme son père. enfin je vois ça comme ça moi. je sais pas si c'est ça. je pense que c'est pas bien de rejeter ses origines et son milieu si c'est pas pour s'élever et dire je vais faire mieux. l'école est une chance. une vraie. un diplome est un diplome et ça aide. mais si on se sert de prétexte de sa couleur et nationalité teintée pour rien faire et dire c'est pas moi c'est allah je trouve que c'est pas bien. il faut se batre pour réussir à faire de sa vie un truc bien. et c'est jamais gagné à fond. faut refaire. faut réessayer. et tant pis si on fait pas tout bon du premier coup; moi si j'avais baissé les bras j'aurai pas passé autant de concours ni d'entretien pour rien en fait. on m'a dit un jour "madame vous avez trop de diplomes pour bosser chez nous. on vous veut pas car vous alez pas rester chez nous". un bac! bon c'était pou dire que je savais rien foutre j'ai bien compris. mais bon je serai pas un poids et j'aurai vte appris. j'ai pleuré en sortant de l'entretien. heureusement que michel était là pour me consoler un peu. mais j'ai pas baissé les bras. je suis repartie à la charge à l'anpe et j'ai obtenu un poste dans un hotel. la réception. je savais rien du métier. j'ai appris sur le tas. et je m'en suis pas si mal sortie puisque on m'aurait bien gardée je crois. mais bon je voulais une famille moi. pas faire des heures le dimanche et le soir pour pas les voir du tout. donc voilà. et eux, ils pourraient profiter de l'intérim et accepter n'importe quoi comme des petits français courageux qui bossaient dans les archives et pas dans les bureaux alors que c'est ce qu'ils espéraient. certains repartaient vite c'est sur. c'est pas facile comme boulot. mais d'autres tenaient bon. et eux le pourraient je pense. c'est dommage. mais bon je suis pas là pour ça. pardon moi, parle pas du passé ça fait pas du bien. après donc pour en revenir à mes moutons on est rentrés et on s'est douchés et pas qu'un peu parce qu'entre la marche et le bain on était sales comme des cochons. lol! et ensuite le repas avec yannick et jean et on nous a dit demain c'est intervillage. intervillage? comme à sainté? tiens... nous allons garder les mêmes équipes. sauf que vous allez changer de noms: les fées vous serez caouennec (la joie de vanessa! enfin un truc bien dans ce monde de merde! lol! elle est toute contente et se réjouit de ce nom. bien vu. toute l'équipe avec elle. tant mieux!), les sirènes vous serez lanvézéac (c'est vrai que ça avait un nom à part avant! super! c'est bien aussi ça!), les korrigans vous serez rospez (le village à coté! génial! on reste dans le coin!) et pour finir les trolls vous serez mantallot (lol! lol! lol! mantallot! je rigole moi bien fort! ce nom à la con! enfin avec des cons on aime les noms cons. bon! tant pis! elle a de la chance françoise c'est bien lanvézéac. ça m'aurait étonné car j'ai pas de bol moi. c'est pas moi qui aurait eu un nom bien. de toutes façons je scoumoune toujours à fond. y a qu'à voir avec ma mère! j'ai toujours été la petite dernière qui se cachait derrière les plus grands et qu'elle voyait même pas. françoise elle a de la chance elle. elle est fille unique (tu parles les gens! viens-y! c'est sur ça a des bons cotés mais pour la culpabilisaition et l'inquiétude et tout c'est pas ça quand on prend de l'age. et les soucis de vieille qu'on doit règler de son mieux et tout. maman! je taime! mais des fois tu fais chier! siiiii!) . pas moi! les boules! mantallot! je te jure les gens c'est bien ma veine de nat encore. enfin bon on fera avec... tant pis! ) et vous allez jouer à des jeux d'équipe que je vais vous présenter: le tir à la corde. tout le monde connait. le sciage de buche (merci à la scierie locale qui a bien voulu nous en prêter une pour le jeu ainsi qu'une scie en long et un trépied) , le bras de fer. il faut des costauds hein? et des courageux! on rigole pas là . faut y aller! on peut se relayer mais on compte tout le temps passé. la course à dos: un monte sur le dos de l'autre et l'autre court sur un parcours imposé. pas de pitié! faut pas faire tomber le partenaire sinon c'est loupé. la cantine folle: on passe sur un parcours simpla avec des plats de la contine et des marchandises dessus et on se fait canarder avec des ballons avec les copains de toutes les équipes adverses. ne rien laisser tomber tel est le but du jeu. bon courage! le roulage de pneu: on fait rouler un pneu avec une baguette (merci au garage qui a bien voulu nous prêter un pneu et à la nature qui nous a donné un bation solide pour que vous le cassiez pas bandes de sauvages! lol! sacré jean! et aussi la course de garçon de café: on transporte des boissons sur un plateau et on suit un parcours balisé le plus vite possible sans renverser et le premier arrivé a gagné. voilà pour le physique. j'oubliais la course en sac. connu. et pour finir le fil rouge comme à interville: retrouver des noms dans l'annuaire à partir..... vous verrez bien demain si je vous dis tout vous allez tricher et ça vaut pas! siiii! bien! voilà le programme pour demain . surtout choisissez bien les jeux et les joueurs dans l'équipe et vous vous entrainerez demain matin autant que vous voulez. on vous met le matériel à disposition sauf pour le sciage en long qui est potentiellement dangereux sans surveilance. voilà! je vous souhaite une bonne soirée. pas de veillée ce soir pour une fois (ooooooohhhh! zut!) et reposez vous un peu. on prépare les équipes en désignant déjà un peu les roles d'avance à confirmer après si on veut et on se fait du bien à se reposer et à discuter un peu . comme vous voulez. pour les courriers aussi. c'est le moment profitez en. il y a des cartes à la cantine. si vous voulez servez vous c'est dans le prix du séjour. (ouah!!! c'est sympa ça! moi je vais écrire aux gosses de bien se tenir avec leur père et à jean de pas faire trop de surgelés. voilà. et que je les aime et que c'est bien ici et que je regrette pas. comme ça il seront contents et moi aussi. voilà. ça ira ça. et de pas oublier de manger ce que papa fait. sinon... enfin depuis le 13 ils seraient morts de faim déjà . bon allez y pense pas nat c'est pas si grave on les mets à l'hopital et on les réhydrate comme dit françoise après tout c'est vrai quoi. il ferait au moins ça jean. les emmener à l'hopital pour la réhydratation. bon alle j'y pense plus moi. je suis folle de me tracasser comme ça. bon tout va bien ils ont grossi ils sont beaux et tout va bien. on va ire comme ça sinon...) . voilà! j'ai fini; est-ce qu'il y a des questions? oui jean, est-ce qu'on va gagner quelque chose si on gagne? ben, on y a pas pensé. c'est pour le sport surtout. on va réfléchir avec yannick. vous gagnerez déjà le plaisir d'être premiers ce qui est pas rien et et les féliciations du jury c'est à dire nous. donc on verra! autre question? non? bon! je vous laisse alors. reposez vous bien pour demain et à fond demain matin! les sportifs préparez vous. n'oubliez pas de vous échauffer avant le jeu (je peux vous donner des conseils si vous avez pas l'habitude et on se retrouve demain matin dans la cour à l'heure qui vous va. bisous! 

    bon ben voilà pour le moment; je vous fais des bisous doux et vous dis à demain !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :