• 13 06 2016 nostalgie...

    bonjour les gens! c'est moi... je vous mets juste un truc que m'a ressorti facebook. à l'époque je mettais mes aventures aussi dessus. le nouveau. yaelle messagère. avant c'était françoise fontaine. j'ai mis ça pour isoler mon travail de médium du reste. je mettais que des trucs un peu en rapport. et mes coups de coeur. enfin bref... je vous remets donc ce qui m'est arrivé le 13 juin 2014 que facebook a retrouvé pour moi. c'est émouvant. je me souviens très bien (pour une fois..) de la jeune fille qui voulait partir rejoindre son papa. même sa meilleure amie ne le savait pas. elle m'a tuée du regard et de la voix après.. t'avais pas le droit de me faire ça à moi. me dire que je sais rien d'elle! rien! j'ai pas voulu lui faire de peine à cette petite charmante et j'ai du ruser de la part de yael pour pouvoir parler à son amie qui était fermée comme une huitre mais qui s'est ouverte en entendant parler d'elle. je parlais d'elle à sa copine comme si c'était pas elle. vous comprenez? on fait ça des fois. on dit à l'une "oh la la la! ça ça et ça" et en fait ça concerne l'autre qui aurait jamais voulu nous dire quoi que ce soit sinon. la preuve. même pas à sa meilleure pote. elle savait pas que sa copine voulait partir. je sers à ça des fois. ouvrir les yeux de l'entourage et dire à celui qui souffre tant "t'es pas la seule ma puce, moi aussi je sais ce que c'est de perdre un papa. courage! reste avec nous! c'est pas une bonne idée d'aller le retrouver..." je m'en souvenais plus. merci facebook de me le rappeler. bien besoin! des fois je me dis que je sers pas à grand chose dans le fond. et là c'est vrai. en relisant je vois que mon travail était déjà fini en juin de l'année 2014. 2015 et 2016 ont été des années de veille et de fidélité à ces jeunes qui m'ont fait confiance assez pour tout me dire et m'envoyer leurs potes. je vois que je fais pas si tant ça pour rien dans le fond. mes permanences actuelles servent peu. par rapport à celles d'avant c'est sur. mais bon je finis la saison. et après plus qu'une fois par mois me dit yael. mais j'aurai sans doute une petite nostalgie de ces moments avec tous ces jeunes si touchants. ils cherchent eux aussi. leur futur. que devenir. et l'amour. moi, j'ai bien vécu déjà. je regrette pas grand chose dans le fond à part la chaleur de mes relations d'avant. mais bon j'espère m'en faire d'autres qui seront bien aussi. je pense à ça maintenant quand j'ai du vague à l'ame. et il y a maxime, et michou et ma foi c'est déjà ça. et mes gosses ma foi faut bien qu'ils digèrent le changement non? je suis plus maman et c'est tout. je suis maman et la "mère" des autres qui compte aussi pour moi; pas facile. mais je pense que ça va venir. j'espère. comme me l'a dit gentiment une connaissance "tu as le coeur assez grand pour tout ça". je pense qu'elle a raison. mais eux peut-être pas. c'est dur une maman qui est "pas là". dans ma tête longtemps je n'ai pensé qu'à mon travail avec yael. et encore maintenant un peu. mais je m'éloigne un peu du terrain pour vivre autre chose. bien besoin! je vais me recentrer un peu sur moi et les miens et ma vie de femme. et aussi les autres bien sur. je vais pas arrêter. mais je vais marquer une pause cet été de terrain. pour souffler. pour profiter un peu de la vie de mon coté. le marché, les gens dans la rue, ne plus courir sans fin le mercredi d'un endroit à l'autre pour le "travail" avec yael mais pour me faire du bien à moi. à la rentrée je retourne à la vizirette tous les premiers mercredis du mois et à la demande s'il y en a. et après... je sais pas trop. on arrête normalement la vizirette et la ville un peu aussi. on va se recentrer sur chez moi. moi, ça me plait et pas. quels contacts j'aurai après? je serai seule ici à voir personne selon moi. yael il me dit oui, peut-être. provisoirement. mais on sait qu'il y a une médum à saint étienne du bois et c'est tout ce que je voulais en t'envoyant à bourg. et aussi sauver des vies autant que possible pour aider les guides des gens qui veulent partir trop vite. voilà. c'était juste ça. et faire savoir un peu qu'on est prêts à apporter notre aide aux autistes et à d'autres gens. voilà. donc je vous mets ce texte et rien de mieux car c'est de la recopie et je peux pas écrire plus loin après c'est un peu le bordel pour moi. donc voilà:

    bisous les gens et à bientot (je vous mets tout de suite pour pas gêner après..)

    bonjour à tous! alors mercredi! d'abord une connaissance qui a eu des nouvelles d'une de ses relations qu'elle maudissait pour une arnaque supposée et qui a été bien consolée. espérons qu'elle pardonne! un jeune homme (avec une jeune fille, jamais les messieurs seuls!) affublé d'un "ratelier" (un appareil dentaire dans son langage) qui le désepérait au point d'envisager l'avenir sous un angle très sombre et qui je pense a été bien consolé par armand et qui a confirmé à des potes de sa bande plus tard qu'il était bien content de ses services ainsi que sa copine (qui a eu droit elle aussi à quelques conseils de vie sans rancune parce que parfois, on se fait un peu secouer quand on a affaire à mon ami armand!) qui du coup ont écouté eux aussi, comme ce frère et sa soeur qui ne se comprenaient pas : elle était triste de le voir s'éloigner d'elle et se perdre (pour elle!) dans ses jeux vidéos sans fin, lui ne comprenant pas que ses colères à elle n'étaient dues qu'à son ennui de lui! du coup il lui a fait le plus touchant des bisous et ces deux-là je pense se disputeront un peu moins et se parleront plus et vive super armand qui leur a bien ouvert les yeux ainsi qu'à tous les autres sur leurs petits travers à corriger pour vivre mieux. j'ai vu aussi d'autres jeunes mais celle qui m'a le plus marquée, c'est cette jeune fille pudique qui ne s'ouvre à personne sur ses souffrances morales et qui dit rien. elle a pourtant le projet de l'autre coté très fort elle aussi pour rejoindre son père qui lui manque furieusement et qui est allé voir de lui-même ce que l'autre coté a de beau en réserve pour ceux qui partent trop vite, et qui le regrette infiniment, surtout quand il voit souffrir tant son enfant. mais sa copine qui parait-il n'en savait rien m'a craché sa peine au visage . j'avais pas le droit moi de parler aux gens dans la rue comme ça: j'avais pas le droit! des larmes de colère plein les yeux. je le sais bien mon, que c'est pas beau de faire pleurer les filles, mais quand on pleure si fort dans son coeur qu'on ne peut même pas en parler à sa meilleure amie, et qu'on finit par acepter la conversation avec moi avec plaisir, est-ce que je n'ai pas le droit, moi, françoise de partager mon chagrin avec elle? et de lui dire à ma façon et à celle de yael qu'elle a tout intéret à rester avec nous, même si comme elle me l'a dit elle-même par moments ça fait si mal qu'on se demande bien comment on va faire. si! j'ai le droit, parce que moi je parle vrai. je ne raconte d'histoires à personne, et si je dis que je sais ce que c'est que souffrir le martyre moral en silence, c'est juste. et c'est ien pour ça que les gens se confient si facilement à moi. on partage VRAIMENT des trucs fort et moches, et se sentir compris et accepté dans sa souffrance mais pas entretenu en elle, ça, ça fait vraiment du bien je pense! en tout cas moi, j'aurai bien aimé qu'une moche françoise me parle de la sorte pour m'aider à me sentir meiux quand mon papa d'amour à moi a fait le grand saut de l'ange, sans le vouloir vraiment lui! bises douces. françoise contente d'elle quand même! cette partie de mon "travail" s'achève. nous avons je pense fait du bon boulot avec yael. je l'espère en tout cas. et ma foi si seulement une personne est restée avec nous parce que bien consolée alors je ne regrette rien mais alors absolument rien de toutes ces heures d'attente, de discussion et d'émotions pas toujours faciles à gérer pour moi car malgré tout je suis une femme, et surtout une mère et voir la détresse de tous ces petits jeunes ne me fait pas penser au cul, oh non! mais à tous ces gens qui n'ont pas le temps d'entendre qu'on souffre à coté d'eux et qui ne peuvent pas répondre car ils sont trop englués par leur propre misère. je sais bien que moi aussi je fais des erreurs de ce coté-là, mais si essayer d'aider des gens en grande v souffrance après m'être occupée des miens pendant trente longues années et avoir travaillé en même temps (l'un n'empêche en rien l'autre et à plein temps qui plus est) ma foi, je le revendique haut et fort car que faire? avoir un don qu'on me prête pour faire du bien aux autres ou tout laisser en plan sous prétexte que chez moi ça souffre aussi? je vous laisse décider vous de ce que vous auriez fait, en sachant que j'ai consacré toute ma vie de mère et d'épouse à mon mari, mes enfants et mon travail et que maintenant je pense encore un peu à d'autres qui en ont bien besoiin aussi. je penserai à moi plus tard, dès que j'aurai cinq minutes. mais ça c'est pas grave, tout le monde chez moi s'en fout. ce qui compte c'est que je sois là pour tout le monde et pas pour moi parce moi ma foi, j'ai qu'à fermer ma gueule, je suis pas là pour me plaindre. mais est-ce que je le fais? bonne fin de journée! bises douces et tendres et merci de continuer à me lire tous! c'est très gentil. ça me fait du bien de me dire que mes aventures peut-être ne servent pas totalement à rien ici et font réfléchir certains sur le sens du mot courage et chagrin et envie de se dépasser pour faire du bien autour de soi, même si on est souvent bien mal payé en reour et ma foi, ce n'est pas le but! bisous tendres et doux de françoise qui s'épanche un peu pour une fois. pardonnez-moi.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :