• 30 10 2015 film: la ligne verte

    bon, je vous entends les gens: vous vous dites mais dites-moi ça va bien mieux notre françoise, elle regarde des tas de films on dirait. non! je fais du ménage dans mes cartes sd et mes téléchargements et du coup je retrouve des trucs. comme cette critique du film de stephen king, non de son roman tourné en film qui m'a arraché le coeur encore. c'est pas possible! soyez bon avec les animaux! le pauvre homme! enfin bon ça m'étonne pas du tout. plus vous essayez de faire du bien et plus on vous tombe mochement sur le dos. mais à ce point là! enfin bon vous lirez. moi j'en ai été hantée pendant un bon moment de la vie de ce pauvre homme et c'est étonnant que stéphen king ait pondu ça. c'est horrible mais c'est pas de l'horreur pure comme d'autres et insidieux pour l'inconscient comme ild it yael. c'est juste une terrible injustice je pense et un coeur qui se brise comme souvent. le mien aussi. j'espère que c'est pas une parabole les gens. sinon pauvre françoise. finir comme une sorcière ou un condamné à mort.... enfin yael il me dit que non. tous les voyants ou presque sont au rouge dans ma vie mais bon c'est provisoire il parait alors on va dire que c'est ça. lol! après je vous laisse lire. mon fils il a adoré. et moi aussi bien sur. mais bon, c'est pas rassurant. je pense à coté de ça que stephen king évolue bien. on sent des changements chez lui et il me semble que son regard pas très droit (il doit loucher un peu cet homme, bienvenue au club mon grand! moi c'est oeil qui dit merde à l'autre d'après un pote d'enfance, et toi? lol!) est plus doux, plus calme. on dirait qu'il s'apaise cet homme. peut-être une psychanalyse, je sais pas. ou l'amour allez savoir. mais bon il me va mieux comme ça. des fois ça revient l'horreur il me semble enfin je suis plus son actu. mais bon ce film c'est bien. et fort. et dur. mais bien. et je l'ai vu en 2011 pour tout vous dire, et j'étais pas malade encore donc ça allait bien pour ça. voilà voilà. bisous les gens... et maxime bien sur! mais toi je suis sure que tu l'as vu déjà. c'est pour ça que je dis les gens. voilà. pas jaloux hein? d'accord? oui! bisou coeur. que toi! sii! que toi.. et les autres tu sais bien qui. 

     

    LA LIGNE VERTE

    Paul Edgecombe est gardien chef d'un bloc, couloir de la mort, dans un pénitencier du Nord des Etats-Unis.

     

    Dans ce bloc, Percy, un jeune gardien cruel et pleutre, traite les prisonniers avec cynisme.

     

    La vie de son équipe est soudaienment bouleversée par l'arrivée d'un nouveau détenu, noir et placide, condamné à mort pour un terrible meurtre de deux fillettes.

    Ce dernier, plus impressionnant que dangereux, semble doté de pouvoirs surnaturels:Il fait revenir une souris à la vie et soigne Paul d'une cystite épouvantablement douloureuse.

    Mais chaque fois qu'il intervient, il aspire « le moche » dans sa bouche et le recrache dans l'air où il se disperse.

     

    La femme du directeur de la prison étant atteinte d'une tumeur incurable, Paul pense à John pour la soigner.

    Celui-ci va le faire, et guérir la femme.

     

    Cette fois, il conserve 'le moche » et le recrache dans la bouche de Percy. Celui-ci est alors pris de colère face à un autre prisonnier vulgaire et agressif et le tue.

    Puis, il s'écroule, et devient un zombie sans réaction qu'on interne à l'asile.

    John demande alors à Paul de lui donner sa main, et il lui fait partager la véritable cause de la mort des petites filles par téléphathie.

    C'est le prisonnier qui a été tué qui les a violées et assassinées.

    Paul demande alors à John ce qu'il doit faire: essayer de le faire fuir, ou le tuer? John accepte la mort,car il ne peut plus supporter tout le « moche » qu'il reçoit et toute la violence qu'il ressent chez les hommes.

    Il meurt sur la chaise électrique.

     

     

    On le retrouve des années plus tard dans une maison de retraite où il raconte à une pensionnaire ce qu'il a vécu.  


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :