• jacques est mort...

    Le jour où mon beau-frère à annoncé la mort de Jacques, le monde s'est écroulé pour mon mari.

    Son frère Jacques, je l'ai compris alors, était plus qu'un frère. C'était un ami pour lui. Et il a souffert le martyre en apprenant son décès.

    Toute notre petite famille a été attérée par la nouvelle. J'aimais aussi beaucoup ce beau-frère, qui savait nous amuser avec de petites bêtises taquines et jamais méchantes.

    La veille de l'enterrement, Yael m'a prévenue: « ce sera très dur pour ton mari, attention car lors de la cérémonie, il risque de faire un malaise »

    Le jour de l'enterrement, nous avons tous beaucoup pleuré, sauf Michel qui retient toujours ses larmes. Mais il a bien failli faire un malaise comme l'avait prédit Yael dans l'allée centrale de l'église. Le pauvre, il venait de perdre ses parents, et maintenant son frère...Il était pâle comme un cierge...Lucie pleurait beaucoup aussi, et Yan, qui ne pouvait être présent, le regrettait énormément...

    A la sortie du cimetierre, nous avons voulu reprendre notre voiture, mais une mauvaise surprise nous attendait: le moteur faisait un bruit très fort et très inquiétant.

    Mon beau-frère qui a été mécanicien nous a dit que le moteur devait être foutu, et il a souhaité regarder ce qui se passait sous le capot.

    Il a vérifié et a fait une drole de tête. Apparemment, ce n'était pas le moteur, mais peut-être la courroie de distribution. Il avait l'air vraiment surpris. Et nous a invité a rentrer très doucement chez nous pour ne pas risquer la panne définitive.

    Le lendemain matin, nous sommes allés au garage. Nous avons dû avant faire une halte, et dans l'habitacle de la voiture, il s'est répandu si fort une odeur de brulé que nous avons quitté le véhicule précipitamment, en priant pour qu'il n'explose pas.

    Mais sans ce bruit de moteur terrible, devant le cimetierre, nous ne serions sans doute pas allés au garage, et le moteur aurait bien pu ne pas survivre à la casse de la courroie de distribution que le garagiste à changé lors de cette intervention.

    Sans doute est-ce une coincidence, mais peut-être que c'est Jacques qui nous a fait un petit coucou, car il était taquin, et cela ne me surprendrait pas de lui...

    Et il me semble qu'il s'esr manifesté une autre fois: mon mari et ma fille essayaient désespérément de remettre la télé en marche, sans succès depuis une demi-heure. Et, excédé, mon mari à dit « ça serait déjà réparé si Jacques était là »! Et dans la seconde, après une ultime manoeuvre, la télé s'est remise en route!

    Yael me dit aussi que Jacques s'amuse à la salle de bains avec le néon. Et nous constatons que même avec un tube neuf, la lumière peut être éclairée longtemps sans encombre, et soudain, se mettre clignoter avec frénésie. Je m'en amuse, mais une fois, cela a clignoté si fort, que j'ai presque eu peur....










  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :